En ce moment : L’exposition LE SURREALISME ET L’OBJET

C’est quoi ? Le « Surréalisme et l’Objet »,  la première exposition d’ampleur consacrée aux pratiques sculpturales du surréalisme.

 expo zoelie

C’est quand? Jusqu’au 3 Mars 2014, tous les jours (sauf le mardi) de 11h à 21h, Nocturnes les jeudis jusqu’à 23h

Ça coute combien ? Plein tarif 13 euros / Tarif réduit  10 euros

C’est où ? Au Centre Pompidou (19, rue Beaubourg, 75004 Paris): Galerie 1, niveau 6

RER : A, B, D Châtelet – Les Halles.
Métro : ligne 11 Rambuteau / Lignes 1, 11 station Hôtel de Ville /Lignes 1, 4, 7, 11, 14 Châtelet

expo zoelie 2

 Petit descriptif…

                            … Quand l’objet ordinaire devient œuvre d’art

L’exposition s’intéresse à l’introduction de l’objet dans l’art par les Surréalistes à partir de 1927. André Breton, chef de file du mouvement surréaliste, parle de créer une « physique de la poésie ».  L’objet ordinaire devient ainsi un agent efficace pour une subversion poétique de la réalité. Il rend compte, de plus, du projet d’inscription du surréalisme dans le monde concret.   Cette évolution de la place de l’objet se fait en réponse au contexte idéologique de l’époque,  qui réfute avec force la puissance du rêve et  de l’inconscient  sur le comportement humain.

Du premier Ready-Made de Marcel Duchamp, en passant par La Poupée de  Hans Bellmer – dont les photographies seront reproduites en 1934 dans la revue Minotaure – jusqu’aux sculptures de Joan Miró à la fin des années 1960, l’exposition retrace l’évolution de la pratique sculpturale et de la pensée surréaliste.

Le « Surréalisme et l’objet »  revient en effet sur les moments clés de cette réflexion, à travers la présentation des différentes expositions surréalistes de 1933 à 1960. Elle revient également sur la période de la Seconde Guerre mondiale, qui a conduit les artistes surréalistes à l’exil. Cette période voit notamment apparaître une nouvelle génération de sculptures, où l’objet ordinaire devient le matériau élémentaire pour réaliser un art d’assemblage, proche du concept de « cadavre exquis ».

À travers plus de 200 œuvres, dont nombre de chefs-d’œuvre de Giacometti, Dalí, Calder, Picasso, Miró, Max Ernst ou Man Ray, « Le Surréalisme et l’objet » met en perspective la postérité du mouvement surréalisme dans l’art contemporain.

centre pompidou                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Enjoy !
(Zoelie Duperier)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s