Gimme Five- Les cinq livres à lire ou à relire au coin du feu

gimme five

#1- ça y est, le froid est (enfin) arrivé. Les crevasses apparaissent sur nos mains gelées, nos lèvres se gercent, nos oreilles rougissent. Une seule envie: rentrer se mettre au chaud! Mais que faire une fois rentrés dans nos chaumières? En effet, la trêve hivernale de nos séries préférées se prolonge et travailler n’est pas une option! Que faire alors? Lire mes petits amis! Souvenez-vous du bonheur des histoires du Père Castor! Lire n’a rien de ringard! Encore faut-il avoir des idées de lecture. Du coup, votre bien-aimé Kulturiste a sélectionné pour vous five livres à lire ou à relire, histoire d’avoir un prétexte pour rester au chaud!

1° Harry Potter (les 7). Bon, d’accord, c’est vu et revu. Mais, honnêtement, quoi de mieux que de se poser sous la couette et sur son canapé et de plonger dans son enfance! Harry, tout le monde connaît, mais avez-vous prêté attention à tout? Avez-vous que dans Harry Potter et la Chambre des Secrets, tout le septième tome est annoncé? Allez, retournez savourer vos moments préférés! En plus, sept tomes, ça occupe! Et tout le monde comprendra que vous refusiez de les voir si vous leur dites que vous êtes plongé(e)s dans HP! Pour ceux qui ne les auraient pas encore lus, c’est le moment ou jamais! Autrement, vous ne connaîtrez jamais ces formules, entrées dans le patrimoine de l’humanité: Wingardium Leviosa, Lumos, AVADA KEDAVRA! (astuce: lisez-les en anglais pour vous donner bonne conscience!)

Tendre est la nuit, Francis Scott Fitzgerald. (titre anglais: Tender is the Night). Celui-là, il faut le lire, ne serait-ce que pour la beauté du titre! Roman assez court donc la structure n’a pas été complètement établie par Fitzgerald ( les parties ne sont pas les mêmes selon les éditions), l’intrigue se passe sur la Côte d’Azur. C’est l’histoire de Dick et Nicole, jeune couple glamour, passionné et riche. Jusqu’ici tout va bien. Dick suscite la fascination d’une jeune actrice qui ne tarde pas à découvrir le secret du couple: Nicole est une ancienne patiente schizophrène de Dick dont il est tombé amoureux. Plus besoin de le lire me direz-vous maintenant que je vous ai révélé ce secret? SI! Car la beauté du roman ne réside pas tant dans l’intrigue elle-même que dans la façon dont Fitzgerald dépeint les méandres de la schizophrénie et le drame d’un amour qui s’étiole face à la maladie. Un roman à l’ambiance douce -amère que vous ne pourrez plus lâcher!

3° Les Carnets du sous-sol, Dostojevski. Quand on dit Dostojevski, tout le monde pense Les Frères Karamazov et donc gros pavé illisible dans lequel les noms de personnages, mélangés avec leur surnom, sont impossibles à retenir. Mais Les Carnets du sous-sol est un véritable PETIT bijou! Composé de deux parties, ce livre est un monologue d’un homme amer et sarcastique qui, dans une cave, imagine avoir des discussions avec des personnages fantasmés. Glauque, me direz-vous? Absolument pas. Comme dans tout grand roman russe, la beauté de la langue et la profondeur de la réflexion engagée vous sauvent de la dépression! Aucun mot en trop, la simplicité de la langue, sans fioriture, permet d’échapper aux ténèbres. A LIRE ABSOLUMENT.

4° Au revoir là-haut, Pierre Lemaitre. Roman contemporain, prix Goncourt 2013, cette oeuvre n’a pas volé les éloges qui lui ont été faites. Seul problème: c’est un beau petit pavé. Mais ce pavé se lit tellement bien que ça n’a pas d’importance! Lemaitre y raconte de main de maître (ok, j’arrête!) l’histoire de deux comparses ayant survécu à l’horreur des tranchées: Edouard Péricourt, fils de la haute bourgeoisie, et Albert Maillard. Edouard a été défiguré en sauvant la vie d’Albert à la veille de l’armistice. S’engage alors pour eux un compagnonnage burlesque, dans la lignée d’un Sancho Pança et d’un Don Quichotte. Mais leur épopée à eux n’est pas imaginaire, elle est faite de combats réels et prosaïques. Edouard refuse de revoir sa famille, honteux de son état. Albert le prend alors en charge. Fresque humaine pathétique mais drôle( non non non, le fil rouge de ce gimme five n’est pas la dépression livresque!), ce roman donne une réelle bouffée d’air frais! Je n’en dis pas plus, vous me direz ce que vous en avez pensé quand vous l’aurez lu.

5° Ensemble, c’est tout, Anna Gavalda. Très connu, ce petit roman charmant mérite sa réputation. C’est un roman qui fait du bien. Comment réunir un aristocrate bègue désargenté, une jeune femme maigrissime et complètement perdue, une mamie Paulette très seule dans sa maison de retraite et un garçon ténébreux et violent? Sous la plume d’Anna Gavalda bien sûr! L’auteur réussit à faire de ces quatre énergumènes de véritables comparses. Le plus? La mise en scène du sketch de Philibert sur sa famille aristocratique. Un petit trésor très bien vu et jamais méchant. C’est d’ailleurs comme ça que ce roman pourrait se définir. A lire cet hiver si vous avez besoin de retrouver foi en l’humanité sans vous prendre la tête!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s